ACP Pratique et recherche n°24

ACP Pratique et recherche n°24

Par essence, les processus humains et les questions existentielles auxquels sont confrontés les personnes suivant une psychothérapie concernent tout un chacun, et les thérapeutes n’y échappent pas. Pour autant, il n’est pas évident de le reconnaître et de toujours savoir comment prendre en compte cet état de fait. Si nous pouvons admettre, ou du moins envisager, que par exemple « beaucoup de notre temps se passe en production d’excuses, de défenses, de constructions d’images pour combattre nos propres réalités indésirables et celles des autres, et en création d’apparences que nous désirons voir devenir des réalités » (p.44), saurons-nous en identifier les conséquences dans notre pratique ?
……………………………………..

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.